Page 2 of 2

L’envers du décor: Changements dans le personnel politique des cabinets ministériels

Comme le gouvernement le fait de temps à autre, une liste à jour du personnel politique a été rendue publique aujourd’hui (la dernière mise à jour datait de juillet dernier).

Voici en vrac quelques changements qu’on peut y noter:

  • Lindsay Jacques-Dubé passe du cabinet de la ministre Charbonneau à celui du premier ministre à titre de conseillère aux communications. Elle est remplacée comme attachée de presse de la ministre de la Famille par Léa Nadeau qui elle-même est remplacée par Zoé Couture chez le ministre D’amour.
  • Catherine Imbeau et Marc-Éric Potvin se joignent au bureau de comté du premier ministre en remplacement de David Dufour et Daniel Gauderault.
  • Au cabinet du ministre des Finances, Yann Yéhia Nachabé remplace Mélanie Devirieux, partie chez Robert Poëti en remplacement d’André Poirier comme responsable des dossiers de Montréal.
  • Marjorie Théberge a été promue directrice de cabinet de Stéphanie Vallée en remplacement Chantale Tremblay.
  • Jeanne-Mance Dufour, qui a de nombreuses années de service dans les officines libérales, s’est jointe à l’équipe du ministre Martin Coiteux comme responsable des affaires parlementaires. Le président du Conseil du trésor a par ailleurs nommé Anne-Sophie Desmeules comme conseillère responsable des «Compressions» et de la «Révision des programmes» et Marie-Ève Pelletier comme attachée politique responsable de l’informatique et du CSPQ, deux dossiers chauds!
  • Jacques Roy a remplacé Florent Tanlet comme attaché de presse de la ministre St-Pierre. M. Tanlet est maintenant attaché de presse du maire de Lévis.
  • Denis Paquet est maintenant conseiller spécial du ministre Moreau, en remplacement de Éric R. Mercier, nommé récemment Délégué général du Québec à Mexico. Au même cabinet, Cristelle Sary a remplacé Jocelyn Turcotte comme conseillère politique responsable notamment des dossiers touchant l’UPAC et la commission Charbonneau.
  • Au cabinet du ministre Heurtel, Gabriela Quiroz, qui occupait la fonction de directrice de cabinet par intérim, a été confirmée dans ses fonctions.
  • Chez Pierre Paradis, l’attachée de presse Marie-Julie Couturier a quitté. Le poste est toujours vacant. À noter aussi l’ajout de Marie Bouillé (à ne pas confondre avec l’ancienne députée péquiste du même nom!) comme attachée politique responsable du développement régional et durable. Dave Gravel s’est aussi joint à l’équipe du cabinet MAPAQ. Ex-candidat du PLQ, il était auparavant au service de recherche de l’aile parlementaire libérale.
  • Louise Quintin se joint à l’équipe de Dominique Vien à titre de responsable des travaux parlementaires et d’autres dossiers touristiques.
  • Au cabinet Hamad, Karine Breton et Antoine Dionne-Charest se sont joints à l’équipe. M. Charest est le fils de l’ancien premier ministre Jean Charest.
  • Étienne Collins remplace Laurie Bouchard comme coordonnateur des communications au cabinet du ministre Arcand. M. Collins est un ancien candidat libéral.
  • Jean-Simon Fortin est remplacé par Stéphane Lacasse aux dossiers Forêt chez Laurent Lessard.
  • Karl Légère remplace Pierre Gaudreault comme responsable des dossiers Mines chez le ministre Luc Blanchette.

Note: il est tout à fait normal qu’il y ait du roulement de personnel des bureaux de députés et des cabinets ministériels. Ce sont des emplois très exigeants et qui nécessitent un engagement de tous les instants. Le présent billet ne vise rien d’autre que de faire connaître les nouveaux visages des différents cabinets.

Il faut changer la culture informatique au gouvernement

À la suite de la démission du Dirigeant principal de l’information du Gouvernement du Québec, j’ai publié ce matin dans le Journal de Montréal (p. 34) et le Journal de Québec (p. 18) une lettre d’opinion concernant le changement de culture à opérer dans la gestion des contrats informatiques gouvernementaux.

Elle est disponible sur le site du Journal ou ici:

Lire la suite

Fermeture de LBR.ca : une page de l’information régionale au Saguenay–Lac-Saint-Jean se tourne

Alain Bergeron

Alain Bergeron, édimestre de LBR.ca

La nouvelle m’est tombée dessus comme une tonne de briques aujourd’hui : LBR.ca – Le cyberjournal du Saguenay–Lac-Saint-Jean fermera ses portes sous peu. Alain Bergeron, son fondateur/éditeur/édimestre, qui tenait à lui seul – et à bout de bras – le flambeau du journal depuis 1996, a décidé de prendre sa retraite et fermera boutique sous peu.

Si vous n’êtes pas originaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, il est possible que vous n’ayez pas entendu parler de ce journal. Par contre, si vous êtes un bleuet vivant dans la région ou ailleurs dans le monde, LBR.ca a probablement fait partie de vos sources d’informations pour savoir ce qui se passe dans notre coin de pays. Les chances sont fortes que vous ayez fait partie des abonnés de son infolettre hebdomadaire. Et si vous avez travaillé dans le domaine des communications de la région, alors il va de soi que Le Bulletin Régional est un incontournable de votre liste de presse.

LBR est (je n’arrive pas à croire que je devrai bientôt utiliser l’imparfait pour en parler !) un média qui donne une place prépondérante à l’information produite par les individus et les organisations, mais où on peut aussi lire des éditoriaux, des chroniques, de l’analyse et des nouvelles. La philosophie d’Alain Bergeron repose sur les deux grands thèmes qui lui sont chers : démocratie et participation. Alain a cru au départ qu’il était utile de permettre aux citoyens d’avoir accès à l’information produite sans filtre et offrir un porte-voix à tous les courants de pensée qui souhaitaient contribuer au débat public. Le départ de cette tribune va créer un vide. Même si nous sommes à l’ère où tout un chacun peut faire entendre son opinion en deux phrases sur les réseaux sociaux, écrire un texte pour un média comme LBR demande de prendre le temps de réfléchir et d’approfondir sa pensée avant d’envoyer le texte en espérant que l’éditeur choisira de le publier.

Du canal #alma jusqu’à « l’empire LBR »

mIRC

J’ai connu Alain Bergeron au milieu des années 1990. Le jeune nerd geek que j’étais (je devais avoir 14 ou 15 ans) arpentait les balbutiements de l’Internet grand public au Québec. Tout naturellement, j’ai découvert le clavardage sur Undernet grâce au fidèle logiciel mIRC. Je suis atterri sur le canal #alma dont l’« op » était le tout puissant « Yedi », alter ego virtuel d’Alain. Après un certain temps, un GT (« get together », rencontre sociale « en vrai ») avait été organisé au légendaire Restaurant-bar Mario Tremblay.

Le livre d'or du premier GT du canal #alma !

Le livre d’or du premier GT du canal #alma !

J’y avais alors fait la connaissance d’Alain et de plusieurs personnes qui par la suite ont occupé une place dans ma vie professionnelle. Je le réalise aujourd’hui en retrouvant dans mes boîtes le livre d’or que les personnes présentes avaient signé. J’y vois Gilles Boily et Guillaume Dallaire, qui ont été mes patrons chez Digicom, un fournisseur Internet local, Stéphane Lajoie, qui partageait les mêmes bureaux avec son entreprise Agricom et René Bouchard, avec qui j’ai fait équipe plus tard chez Comunimage.net, une agence de communication almatoise.

C’est d’ailleurs alors que j’étais chez Comunimage.net que j’ai retrouvé Alain et qu’il est devenu un ami. Le Bulletin régional d’alors avait besoin d’un vent de fraîcheur et notre équipe avait fait un partenariat avec Alain pour procéder à la refonte en profondeur de l’interface du site (il y a eu une autre refonte depuis). C’est à cette époque que Le Bulletin régional, qui avait pignon sur Web sur la très longue adresse www.lebulletinregional.com, est devenu LBR.ca (d’ailleurs, il nous avait fallu quelques séances de discussion avec Alain pour le convaincre de changer le nom de son bébé ! 😉 )

C’est aussi à cette époque qu’Alain m’a fait confiance pour faire la couverture des activités des Saguenéens de Chicoutimi, au grand plaisir du passionné de hockey que je suis. J’ai dû mettre fin à cette collaboration après 2 ans, lorsque je suis passé au monde de la politique, mais j’en garde des souvenirs impérissables (et des entrevues mémorables avec Richard Martel…)

Bâtisseur d’un patrimoine numérique régional

Mari comblé d’une épouse charmante et fier père de trois enfants, dont deux œuvrent dans le monde de l’éducation et une a suivi ses traces dans le monde des médias (on peut d’ailleurs retrouver dans les archives quelques articles qu’elle a écrits pour Le Bulletin régional à la fin des années 1990), Alain est un pur régionaliste et démocrate qui croit en la nécessité d’une information régionale et diversifiée. Et il ne se gêne pas pour nous le rappeler ! Il fut un pionnier des médias régionaux sur le Web (1996!!!) et a réussi à en faire une entreprise pendant 18 ans.

Les archives en ligne de LBR sont un véritable patrimoine numérique de l’actualité régionale des dernières années. À l’instar des archives des journaux écrits qui ont été conservées sur microfilms, il faut trouver le moyen de conserver les médias 100 % numériques qui mettent fin à leurs activités. Est-ce que ça devrait se faire par le biais d’organismes comme Bibliothèque et Archives nationales du Québec ? D’une Société d’histoire ? De citoyens ou d’entreprises qui conserveraient le site en activité même s’il n’est plus mis à jour ? Je lance la réflexion. Chose certaine, il faut préserver l’immense quantité d’informations qui constitue l’héritage numérique d’Alain Bergeron et de LBR.

Merci pour ces 18 années, Alain, et bonne retraite auprès des tiens.
Merci pour ton amitié, pour ton professionnalisme et surtout, pour ta passion.

Session intensive : pas de répit pour les députés

À 13 h 45 cet après-midi, les députés vont entamer la dernière semaine de la première période de travaux de la 41e législature. Exceptionnellement, pour un troisième lundi consécutif, les députés vont siéger, à la demande du leader du gouvernement. Puisque la session n’a commencé que le 20 mai en raison des élections générales, le gouvernement avait besoin de temps pour faire adopter le discours inaugural, le budget et les quelques projets qui font partie de ses priorités législatives. À l’instar de la première semaine de travaux intensifs, il y aura pour une deuxième semaine 5 périodes de questions.

Lire la suite

Budget 2014-2015

Pour connaître les grandes lignes du budget qui sera présenté dans quelques minutes, je vous invite à suivre le compte twitter @ParlExpress.

Pour une analyse détaillée des impacts du budget sur votre organisation, contactez-moi: pierre@pierrebouchard.com.

L’envers du décor : le jour du budget dans les (nouveaux) souliers du ministre des Finances

Demain vers 16 heures, le nouveau ministre des Finances, Carlos Leitão, se lèvera à l’Assemblée nationale pour la lecture de son premier discours du budget. Ça sera le point culminant d’une longue journée de travail. Et cette journée ne se finira pas tout de suite après le discours. Loin de là…
Lire la suite

Un nouveau départ

Voilà, c’est fait ! Je suis maintenant un entrepreneur. En fait, au fond de moi, je l’ai toujours été, mais je suis maintenant «passé à l’acte». Après 7 ans de vie politique, j’ai décidé de tourner la page sur une époque de ma vie qui fut à la fois passionnante et inoubliable pour écrire un nouveau chapitre de ma petite histoire.

Le résultat de la dernière élection générale a – évidemment – facilité les choses, mais ça faisait un bout de temps que j’y pensais.

Mon entreprise est lancée

Pierre Bouchard conseil stratégique

C’est donc au terme une réflexion bien mûrie que je lance mon entreprise: Pierre Bouchard conseil stratégique. Cette société a pour mission d’aider les organisations à mieux comprendre les institutions, les décideurs et l’impact de leurs décisions sur ces organisations. Car une fois que l’on comprend bien le fonctionnement du (complexe!) processus décisionnel au gouvernement, on peut faire les bons choix pour tenter d’optimiser les impacts pour notre entreprise ou notre association.  C’est pourquoi je suis particulièrement emballé d’offrir un service de veille stratégique aux organisations de toutes les régions du Québec. Non seulement ce service permettra d’accomplir la mission de mon entreprise, mais il me permettra aussi de continuer de transposer dans mon travail de tous les jours ma passion pour les affaires publiques, particulièrement pour les travaux et la procédure parlementaires, qui sont une véritable drogue pour moi.  (Je sais, les passionnés de procédure parlementaires sont rares, mais j’assume totalement !)

La procédure parlementaire du Québec, page 582

Extrait du livre «La procédure parlementaire du Québec», page 582

Vous comprendrez donc que pour un fanatique de procédure parlementaire, la quintessence de cette passion est de se retrouver dans LE livre de doctrine numéro un:  La procédure parlementaire du Québec. (On peut me voir à la page 582 du livre ou 608 du document PDF)

J’offrirai aussi des services en communication et de formation. L’offre de service complète de mon entreprise peut être consultée sur le site Web de Pierre Bouchard conseil stratégique.

Un blogue pour informer, mais aussi pour réfléchir

Je lance par le fait même ce blogue: Parlement Express MC. Ce blogue sera à la fois à titre professionnel et à titre personnel. Il a pour principal objet de discuter des travaux parlementaires à l’Assemblée nationale du Québec. Il a pour but d’expliquer l’état des travaux de certains projets de loi, de faire connaître le fonctionnement de l’Assemblée, du gouvernement et de mieux comprendre le rôle des décideurs publics et des gens qui les conseillent.  Le blogue servira aussi parfois à discuter de l’actualité politique, des stratégies employées par les partis politiques et d’autres sujets liés aux services offerts par l’entreprise. À titre plus personnel, le blogue me permettra parfois de «coucher sur pixels» (ou sur papier, si vous l’imprimez !) des réflexions sur l’actualité et sur les affaires publiques.

Quelques remerciements

En terminant, alors que débute ce nouveau chapitre de ma vie, je tiens à remercier quelques personnes que j’ai eu le privilège de côtoyer au cours des sept dernières années.

Tout d’abord, à tout seigneur, tout honneur, je veux remercier la première ministre Pauline Marois, pour qui j’ai le plus grand des respects. Madame Marois a été une grande première ministre et une dame qui a servi avec passion les Québécois pendant plus de 30 ans. Je lui serai toujours reconnaissant d’avoir pu faire partie de son équipe.

Je veux aussi remercier Nicolas Marceau, qui m’a permis, en m’invitant à faire partie de son équipe au ministère des Finances et de l’Économie, de me sortir de ma zone de confort et d’en apprendre beaucoup à ses côtés.

C’est avec Alexandre Cloutier que j’ai fait mes premiers pas en politique, en 2007. Après une intense course à l’investiture et une campagne électorale contre un «candidat-vedette», il m’a confié le rôle de m’occuper de son bureau parlementaire. Ensemble, nous avons appris les métiers singuliers de député et de conseiller politique. Ce fut une expérience très enrichissante.

Je tiens aussi à saluer tous les collègues que j’ai côtoyés, sur la colline, au ministère, dans les circonscriptions de mes députés, au service de recherche de l’Opposition officielle et dans les cabinets.

Finalement,  je tiens à saluer quelques adversaires politiques avec qui j’ai pu collaborer lors de travaux parlementaires. Parce qu’avant la politique, il y a les gens. Et ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord sur tout qu’on ne peut pas débattre dans le respect et, pourquoi pas, avec le sourire. J’ai donc eu beaucoup de plaisir à participer des travaux parlementaires avec des personnes telles que Raymond Bachand et Guy Ouellette. Monsieur Bachand était un adversaire coriace qui ne faisait pas de quartier, mais qui savait débattre dans le respect. Idem pour Guy Ouellette, qui a su à plusieurs reprises faire la part des choses et agir comme «pacificateur» pour apaiser les esprits quand ça chauffait un peu. C’est aussi lui qui a joué un rôle de négociateur avec ses vis à vis (que ce soit au gouvernement ou à l’opposition) qui a permis d’obtenir des compromis pour l’adoption d’importantes lois. Je lui souhaite sincèrement que son parti fasse enfin usage de ses services à la hauteur de ses compétences.

 

Newer posts »

© 2017 Parlement Express

Thème par Anders NorenHaut ↑