Catégorie: Communication

Un an plus tard… La DOSE Pro

Il y a un an (ou presque!), je lançais La DOSE. Après quelques mois à faire connaître le portail par le bouche-à-oreille et les médias sociaux, La DOSE a vraiment pris son envol lors de l’envoi de la #tasseLaDOSE sur la colline, dans les ministères et dans les salles de nouvelles du Québec. Depuis, La DOSE a su faire sa place dans le quotidien de plusieurs élus, journalistes, chroniqueurs, membres du personnel politique, fonctionnaires et spécialistes des affaires publiques, et j’en suis très fier.

Aujourd’hui, un nouveau volet de l’offre de service de La DOSE prend forme, avec le lancement de La DOSE Pro. Qu’est-ce que La DOSE Pro, demandez-vous ? C’est très simple: c’est (enfin !) une veille médiatique qui s’adapte à votre quotidien. Une veille intelligente. Nous surveillons aussi pour vous ce qui se passe sur le fil de presse, au Parlement et au gouvernement, que ce soit la période de questions, le dépôt de projets de loi ou la publication de décrets qui vous concernent.

Fini les PDF !

Vous voulez être informé de l’actualité en général et dans votre secteur d’activité au cours de la journée sans devoir visiter des dizaines de sites Web ou attendre au lendemain pour lire votre revue de presse? La DOSE Pro est là pour vous. Trois fois par jour, le matin, le midi et en fin de journée, votre organisation recevra un envoi par courriel avec l’essentiel des nouvelles de votre secteur d’activité, les grands titres des médias et les nouvelles d’importance qu’il faut savoir pour ne rien manquer.

Vous en avez assez de recevoir une revue de presse, le matin, dans un gros fichier PDF lourd et difficile à lire sur votre téléphone intelligent ? La DOSE Pro est là pour vous.

Pour vous offrir ce service, nous avons fait développer un logiciel unique par nos amis de G-NeTiX, qui ont fait un travail remarquable pour créer un outil qui permet en un clin d’oeil de faire l’agrégation du contenu pour nos clients et de créer des envois personnalisés pour chacun d’entre eux.

La DOSE demeurera toujours gratuite

Rassurez-vous ! Bien que La DOSE Pro soit un service payant, La DOSE demeurera accessible sans frais. Si La DOSE visait un public plus «généraliste» sur la colline parlementaire, La DOSE Pro s’adresse à des personnes et des organisations qui ont des besoins plus spécialisés.

Une équipe à votre service

Pour créer La DOSE Pro, je me suis associé avec deux brillants spécialistes des affaires publiques et de la communication, mes amis Sophie Villeneuve et Maxime Couture, de Catapulte communication. Ayant connu, comme moi, la frénésie des cabinets ministériels, ils ont compris que les revues de presse d’aujourd’hui doivent aller plus loin qu’un gros PDF. C’est pourquoi nous avons travaillé ensemble afin de créer ce que nous croyons être le meilleur service de veille médiatique intelligente: un service qui sait allier une technologie de pointe avec un traitement humain, qui saura distinguer l’essentiel du superflu.

Si vous voulez découvrir ce que La DOSE Pro peut faire pour votre organisation, contactez Sophie par courriel ou par téléphone (418 808-4250).

Merci à tous les accros de La DOSE pour votre fidélité et votre soutien au cours de la dernière année et au plaisir de vous faire découvrir La DOSE Pro.

Pierre Bouchard
Éditeur, La DOSE
Associé, La DOSE Pro

 

Pourquoi les geeks et les politiciens sont-ils incapables de se comprendre ?

Aujourd’hui, je lance un appel à tous. Le 20 mars prochain, j’aurai le plaisir de participer à titre de conférencier à la cinquième édition du Web à Québec. J’y présenterai « Du #PlanQC au #bordelinformatique : pourquoi les geeks et les politiciens sont-ils incapables de se comprendre ? » C’est pourquoi j’ai besoin de votre avis pour alimenter ma réflexion.

Depuis longtemps, que ce soit avant, pendant ou après mes sept années en politique, je m’intéresse aux questions de logiciels libres, de gouvernance numérique et d’économie numérique. J’ai pu constater à plusieurs reprises que peu importe le parti politique, ce sont des dossiers qui, lorsqu’ils  avancent, ne le font qu’à pas de souris. Trop complexes ? Trop vastes ? Résistance au changement de la fonction publique ? Est-ce plutôt que les geeks sont incapables de bien expliquer ce qu’ils souhaitent réaliser ? Ou est-ce un savant mélange de tout ça ? Lire la suite

Bilan de la nouvelle 2014: PKP et Julie, power couple du Québec

Pour une 10e année consécutive, la firme Influence Communication a publié ce matin sa publication État de la nouvelle : Bilan 2014 (PDF, 30 Mo). Encore une fois, on peut y constater que la politique québécoise occupe une grande place dans nos médias mais aussi que l’intérêt des médias pour Pierre Karl Péladeau, était bien présent avant même son arrivée en politique.

PKP et Julie, power couple médiatique du Québec

Le candidat à la direction du Parti Québécois, Pierre Karl Péladeau et sa fiancée, l’animatrice Julie Snyder, faisaient déjà l’objet d’une grande médiatisation avant même l’entrée en politique de M. Péladeau.

Même en excluant les mentions concernant son implication politique, PKP occupe le premier rang des personnalités du monde des affaires, avec un poids médias de 13 % (suivi en deuxième place par Gilbert Rozon à 5 %).

Québecor est d’ailleurs l’entreprise du Québec la plus mentionnée par les médias, avec un poids de 5,42 %.

Julie Snyder, de son côté, trône au sommet du classement des personnalités du monde des médias, avec un poids médias de 5,46 % (Véronique Cloutier et Mario Dumont suivent de près, tous les deux avec un poids médias supérieur à 5 %).

Lire la suite

Fermeture de LBR.ca : une page de l’information régionale au Saguenay–Lac-Saint-Jean se tourne

Alain Bergeron

Alain Bergeron, édimestre de LBR.ca

La nouvelle m’est tombée dessus comme une tonne de briques aujourd’hui : LBR.ca – Le cyberjournal du Saguenay–Lac-Saint-Jean fermera ses portes sous peu. Alain Bergeron, son fondateur/éditeur/édimestre, qui tenait à lui seul – et à bout de bras – le flambeau du journal depuis 1996, a décidé de prendre sa retraite et fermera boutique sous peu.

Si vous n’êtes pas originaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, il est possible que vous n’ayez pas entendu parler de ce journal. Par contre, si vous êtes un bleuet vivant dans la région ou ailleurs dans le monde, LBR.ca a probablement fait partie de vos sources d’informations pour savoir ce qui se passe dans notre coin de pays. Les chances sont fortes que vous ayez fait partie des abonnés de son infolettre hebdomadaire. Et si vous avez travaillé dans le domaine des communications de la région, alors il va de soi que Le Bulletin Régional est un incontournable de votre liste de presse.

LBR est (je n’arrive pas à croire que je devrai bientôt utiliser l’imparfait pour en parler !) un média qui donne une place prépondérante à l’information produite par les individus et les organisations, mais où on peut aussi lire des éditoriaux, des chroniques, de l’analyse et des nouvelles. La philosophie d’Alain Bergeron repose sur les deux grands thèmes qui lui sont chers : démocratie et participation. Alain a cru au départ qu’il était utile de permettre aux citoyens d’avoir accès à l’information produite sans filtre et offrir un porte-voix à tous les courants de pensée qui souhaitaient contribuer au débat public. Le départ de cette tribune va créer un vide. Même si nous sommes à l’ère où tout un chacun peut faire entendre son opinion en deux phrases sur les réseaux sociaux, écrire un texte pour un média comme LBR demande de prendre le temps de réfléchir et d’approfondir sa pensée avant d’envoyer le texte en espérant que l’éditeur choisira de le publier.

Du canal #alma jusqu’à « l’empire LBR »

mIRC

J’ai connu Alain Bergeron au milieu des années 1990. Le jeune nerd geek que j’étais (je devais avoir 14 ou 15 ans) arpentait les balbutiements de l’Internet grand public au Québec. Tout naturellement, j’ai découvert le clavardage sur Undernet grâce au fidèle logiciel mIRC. Je suis atterri sur le canal #alma dont l’« op » était le tout puissant « Yedi », alter ego virtuel d’Alain. Après un certain temps, un GT (« get together », rencontre sociale « en vrai ») avait été organisé au légendaire Restaurant-bar Mario Tremblay.

Le livre d'or du premier GT du canal #alma !

Le livre d’or du premier GT du canal #alma !

J’y avais alors fait la connaissance d’Alain et de plusieurs personnes qui par la suite ont occupé une place dans ma vie professionnelle. Je le réalise aujourd’hui en retrouvant dans mes boîtes le livre d’or que les personnes présentes avaient signé. J’y vois Gilles Boily et Guillaume Dallaire, qui ont été mes patrons chez Digicom, un fournisseur Internet local, Stéphane Lajoie, qui partageait les mêmes bureaux avec son entreprise Agricom et René Bouchard, avec qui j’ai fait équipe plus tard chez Comunimage.net, une agence de communication almatoise.

C’est d’ailleurs alors que j’étais chez Comunimage.net que j’ai retrouvé Alain et qu’il est devenu un ami. Le Bulletin régional d’alors avait besoin d’un vent de fraîcheur et notre équipe avait fait un partenariat avec Alain pour procéder à la refonte en profondeur de l’interface du site (il y a eu une autre refonte depuis). C’est à cette époque que Le Bulletin régional, qui avait pignon sur Web sur la très longue adresse www.lebulletinregional.com, est devenu LBR.ca (d’ailleurs, il nous avait fallu quelques séances de discussion avec Alain pour le convaincre de changer le nom de son bébé ! 😉 )

C’est aussi à cette époque qu’Alain m’a fait confiance pour faire la couverture des activités des Saguenéens de Chicoutimi, au grand plaisir du passionné de hockey que je suis. J’ai dû mettre fin à cette collaboration après 2 ans, lorsque je suis passé au monde de la politique, mais j’en garde des souvenirs impérissables (et des entrevues mémorables avec Richard Martel…)

Bâtisseur d’un patrimoine numérique régional

Mari comblé d’une épouse charmante et fier père de trois enfants, dont deux œuvrent dans le monde de l’éducation et une a suivi ses traces dans le monde des médias (on peut d’ailleurs retrouver dans les archives quelques articles qu’elle a écrits pour Le Bulletin régional à la fin des années 1990), Alain est un pur régionaliste et démocrate qui croit en la nécessité d’une information régionale et diversifiée. Et il ne se gêne pas pour nous le rappeler ! Il fut un pionnier des médias régionaux sur le Web (1996!!!) et a réussi à en faire une entreprise pendant 18 ans.

Les archives en ligne de LBR sont un véritable patrimoine numérique de l’actualité régionale des dernières années. À l’instar des archives des journaux écrits qui ont été conservées sur microfilms, il faut trouver le moyen de conserver les médias 100 % numériques qui mettent fin à leurs activités. Est-ce que ça devrait se faire par le biais d’organismes comme Bibliothèque et Archives nationales du Québec ? D’une Société d’histoire ? De citoyens ou d’entreprises qui conserveraient le site en activité même s’il n’est plus mis à jour ? Je lance la réflexion. Chose certaine, il faut préserver l’immense quantité d’informations qui constitue l’héritage numérique d’Alain Bergeron et de LBR.

Merci pour ces 18 années, Alain, et bonne retraite auprès des tiens.
Merci pour ton amitié, pour ton professionnalisme et surtout, pour ta passion.

© 2017 Parlement Express

Thème par Anders NorenHaut ↑